Vendre des cartes de membre?

Dans certaines villes, comme Montréal, Gatineau et Longueuil, des associations de locataires ont pris l'habitude de vendre des cartes de membres. Ainsi, les locataires doivent verser 2 $ ou 5 $ pour être membres en règle de l'association et participer à ses activités. Même si nous comprenons bien la préoccupation d'autofinancement qui guide cette pratique, il n'en demeure pas moins qu'elle n'est pas permise.

En vertu de la directive de la SHQ sur la participation des locataires, l'association représente l'ensemble des résidants et résidantes, et c'est pour cette raison qu'elle reçoit 17 $ par année pour chaque logement. Cette subvention doit servir à l'ensemble des locataires et non pas seulement à ceux ou celles qui auraient payé, en plus, leur carte de membre. L'association n'a donc pas le droit d'exiger une carte de membre.

On peut cependant organiser des activités d'autofinancement pour recueillir des fonds supplémentaires, comme des bingos, des ligues de dards ou de poches, des sorties, etc. Il est alors permis de demander une contribution spéciale pour ces activités, puisque celles-ci se font sur une base volontaire. 

En résumé, un locataire n'a pas à payer pour être membre de l'association, parce que tout locataire est membre d'office. Par contre, certaines activités peuvent être payantes pour autofinancer l'association.