La consultation des locataires

Même si le conseil d'administration (CA) a été élu pour veiller aux intérêts des locataires et remplir les mandats qui lui ont été donnés lors de l'assemblée générale, il n'est pas souverain sur toutes les décisions. Par exemple, les grosses dépenses doivent être soumises aux locataires, les représentations que le comité fera lors de consultations sur les budgets, les règlements d'immeubles ou les modifications importantes au plan de travail doivent être décidés conjointement avec l'ensemble des membres.

La consultation permet d'intéresser les locataires et de les mobiliser, ce qui favorise la participation. Quand les locataires se sentent impliqués dans la prise de décision et qu'ils ont leur mot à dire, ils sont plus intéressés à participer.

Consulter les locataires ne demande pas forcément un énorme travail : une assemblée spéciale s'organise facilement et il est simple de trouver des appuis de la FLHLMQ, du CLSC ou de l'office. Un sondage peut comporter quelques questions seulement et peut être distribué aux portes, ce n'est pas long. Le babillard est aussi un outil très simple pour consulter et informer.

Il est vrai que les premières assemblées spéciales ne mobiliseront peut-être pas beaucoup de locataires, c'est un travail qui se fait à long terme. C'est incontournable si l'on veut être représentatif de l'ensemble des locataires et non pas parler en notre nom. Souvenons-nous que, dans la directive de la SHQ, on parle d'un quorum de 10 % des locataires pour une assemblée de fondation, même si notre objectif est d'aller chercher l'avis du plus grand nombre.

Pour vous aider :