La CAQ promet près de 12 000 logements sociaux

Soumis par Robert le sam 13/08/2022 - 10:37
Image
caq

Source de l'article: Agence QMI, le Journal de Montréal, du 13 août 2022

Loin des 50 000 logements sociaux visés par Québec solidaire, la Coalition Avenir Québec (CAQ) de François Legault a annoncé qu’elle souhaiterait en faire construire 11 700 si elle était réélue pour un nouveau mandat.

Il s’agit de la première promesse électorale du parti dévoilée dans cette course pour les élections provinciales, qui devrait être lancée dans les prochaines semaines.

Lors de son passage à Laval vendredi, François Legault a annoncé qu’un prochain gouvernement de la CAQ investirait 1,8 milliard $ dans le logement social et abordable.

«J’ai passé beaucoup de temps au cours des dernières semaines, des derniers mois, avec la ministre des Affaires municipales, avec le ministre des Finances, à bien comprendre les enjeux concernant le logement, parce que, oui, il y a une pénurie de logements», a mentionné M. Legault lors d’un point de presse.

Ce dernier estime d’ailleurs que la crise du logement est causée par plusieurs situations, dont le ralentissement des constructions en raison de la pandémie ainsi que les aînés qui restent à la maison plus longtemps en raison de l’offre grandissante des soins à domicile.

«Par ailleurs, 7 200 logements de plus seront subventionnés par le biais du Programme de supplément au loyer afin d’aider les familles qui en ont le plus besoin à payer leur loyer», pouvait-on apprendre dans un communiqué du parti.

Au Québec, 37 000 ménages se trouvent sur une liste d’attente pour accéder à un logement social, selon la Société d’habitation du Québec.

«Contrairement aux autres partis qui promettent un nombre irréaliste de logements sociaux, notamment en raison de la pénurie de main-d’œuvre et de la hausse importante des coûts dans l’industrie de la construction, le plan de la CAQ permettra de bâtir des milliers de nouveaux logements abordables dans les régions où les besoins se font sentir», s’est justifiée la CAQ.

«Entre son élection en 2018 et le 28 février 2022, seulement 4328 logements sociaux sont sortis de terre», dénonçait le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) en juin.

Selon le FRAPPU, le gouvernement n’a pas été capable de fournir les 15 000 logements sociaux programmés dans AccèsLogis par les gouvernements libéraux précédents et n’a pas fourni de solution à la hauteur alors que la crise du logement ne fait que s’aggraver à travers la province.

«L’enjeu n’est pas de savoir quel parti va promettre le plus de logements sociaux, mais plutôt de savoir quel parti est capable de livrer la marchandise. Et ça, c’est une caractéristique du gouvernement de la CAQ. Nous livrons la marchandise», s’est pourtant enorgueilli François Legault.

Un changement de camp, selon les autres partis

Cette annonce du premier ministre constitue un changement radical selon les autres partis, alors qu’il a longtemps nié que le Québec était frappé par une crise du logement.

«La CAQ a nié la crise du logement pendant presque quatre ans et vient tout juste de déposer un budget qui prévoit 0 $ l’an prochain en logement social. Maintenant que la campagne est commencée, elle prétend l’inverse», a indiqué le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre-Plamondon.

De son côté le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, estime que cette annonce demeure un faible pas pour aider les Québécois face à cette pénurie de logements.

«François Legault lance sa campagne avec un pétard mouillé en promettant 12 000 logements, alors que 37 000 personnes sont sur la liste d’attente et qu’il n’a même pas été capable de respecter sa promesse de la dernière élection», a-t-il dit en ajoutant ne pas être surpris puisque «le chef de la CAQ niait l’existence d’une crise du logement pendant les trois premières années de son mandat».

Source de la photo: Site web de la CAQ