La SHQ doit répondre à nos questions

Soumis par Robert le ven 09/07/2021 - 08:46
Image
acces

Même si la FLHLMQ est partenaire de la SHQ depuis 1993, notamment comme membre de la Table de concertation sur les HLM publics pilotée par la Société d’habitation du Québec, il est toujours très difficile d’obtenir des chiffres précis de leur part sur les enjeux concernant l’avenir de nos HLM.  Notre fédération est particulièrement soucieuse de savoir de quel budget la SHQ doit pouvoir disposer pour prendre soin des HLM dans le contexte où le pourcentage du parc sans financement fédéral augmentera rapidement de 32% en 2022 à 72% en 2027.

En juillet, notre fédération a donc décidé d’avoir recours à la Loi sur l’accès à l’information aux documents des organismes publics pour essayer d’obtenir des réponses aux questions suivantes :

  • Nous souhaitons obtenir la liste la plus récente des projets d’habitation à loyer modique selon les côtes de vétusté (A à E) appliquées dans le cadre du bilan de santé des immeubles effectué par la Société d’habitation du Québec. Cette liste devrait contenir l’adresse et la ville du projet, le nombre d’unités de logements, sa date de fin de convention avec la SCHL, la cote de vétusté et le coût estimé des travaux de remise en état.
  • Nous voudrions savoir quelles sont les sommes obtenus annuellement de la part de la SCHL, depuis 2017-2018, pour assumer le déficit d’exploitation des 71 060 HLM au Québec ainsi que les prévisions de la SHQ concernant les sommes attendues de la part de la SCHL pour chacune des prochaines années jusqu’en 2027-2028. Dans le même sens, nous voudrions obtenir les montants supplémentaires que la SHQ a dû assumer annuellement suite à la diminution de la contribution fédérale pendant ces périodes et les montants qu’elle estime devoir assumer d’ici 2027-2028.

Comme il est impensable que la SHQ n’ait pas d’informations en sa possession sur ces deux enjeux fondamentaux, nous espérons qu’elle acceptera de nous donner l’heure juste au moment où la ministre Andrée Laforest est à rédiger le plan d’actions en habitation qu’elle compte rendre public au début de 2022.